Découvrez
les autres actualités

Isabelle Daëron, la poétesse du design

La nature, le dessin, le Japon, les rebuts, les textures et notre environnement… La designeuse Isabelle Daëron puise dans toutes ces références pour dessiner un univers proche de l’art et profondément empathique. Lauréate des Audi talents awards dans la catégorie design, elle nous raconte depuis le Japon, où elle est en résidence, la dimension artistique de son travail…

Audi talents awards : La dimension plastique est essentielle dans votre travail, comment cela est-il arrivé ?

Isabelle Daëron : C’est après mon passage à l’ESAD de Reims où j’ai pu expérimenter la matière et dessiner, que j’ai réalisé qu’elle était indissociable de mon travail. Mes études à l’Ensci, où j’ai rédigé mon mémoire sur l’habitabilité, ont aussi été fondatrices. Au départ, j’avais une vision naïve en pensant que le design intégrait plusieurs éléments pour rendre les endroits habitables puis j’ai réalisé qu’en réalité, la technique primait toujours. Je me suis posée la question de savoir à quel niveau je voulais la placer. Ainsi est né Topique, un projet qui avait vocation à développer des écosystèmes, c’est lui que j’ai présenté aux Audi talents awards.

Audi talents awards : Comment se manifeste cette démarche plastique ?

Isabelle Daëron : Je démarre toujours mes projets autour d’un mur de recherche. Il débute par une feuille A4 puis se nourrit d’éléments d’observation et de production, de dessins, de schémas. J’y inclus données factuelles, physiques mais aussi plastiques comme des couleurs et textures qui me semblent intéressantes à explorer…

Audi talents awards : Où situez-vous la frontière entre art et design ?

Isabelle Daëron : Dans mon travail, la dimension plastique prend une importance accrue. D’ailleurs, je réalise certains projets dans un cadre artistique car celui-ci permet des expérimentations plus ouvertes. C’est le cas ici à Kitakyushu, ma résidence japonaise actuelle où je travaille sur la lumière du soleil.

Audi talents awards : La dimension artistique aurait aussi des vertus pédagogiques ?

Isabelle Daëron : J’ai en effet découvert la dimension pédagogique de mon travail artistique. La forme parle d’elle même et permet de raconter un processus… Du coup, j’accorde une place de plus en plus importante au dessin.

Audi talents awards : Le dessin est une part majeure de votre démarche ?

Isabelle Daëron : Oui, il n’est pas seulement un outil pour représenter quelque chose… Il est multiforme, c’est pour moi un moyen de penser, de fixer mes idées, de les représenter. D’ailleurs l’étymologie du mot design renvoie au dessin !

Audi talents awards : Pour autant c’est bien le réel qui dirige votre travail…

Isabelle Daëron : Oui, j’aime comprendre notre environnement par exemple le système des flux qui nous entoure. Nous sommes à un moment crucial de la domestication de ces flux pour en tirer partie. C’est pourquoi je dois passer du prototype à des propos pérennes et j’espère qu’en cela l’accompagnement des Audi talents awards me permettra de franchir ce cap.

http://www.isabelledaeron.com